MARC  LABOURET

Découvertes 2017

Quelques nouvelles pièces inédites.
  
116 a. LES AMIS DU PROGRES.
 
amis progres
 
Triangle, base 44,5 mm. Maillechort.
A : au centre, une femme debout couverte d’un voile s’appuie sur deux enfants nus : un éphèbe tenant une torche et une fillette jouant de la harpe ; devant, petit faune ou chérubin (?) renversant une corne d’abondance ; à gauche, personnage ailé accroupi entouré de pierre cubique, palette et pinceaux, balustrade (symboles des arts), et dans le fond, forêt et montagnes ; à droite, personnage ailé, aérostat et usine (symboles du progrès technique) ; dans le coin inférieur gauche, feuilles d’olivier, compas et objet non identifié ; dans le coin inférieur droit, feuilles de laurier.
R : inscription gravée en quatre lignes : G O D F / L / LES AMIS DU PROGRES / O DE PARIS..
    
     Merci à G. M., de la loge les Amis du progrès, pour la communication de ce beau bijou, dont l’interprétation générale est plus claire que le symbolisme des détails. On y retrouve la nature et le progrès, les arts traditionnels et l’abondance que le progrès apporte. Les signes maçonniques y sont fort discrets. Il faut toutefois reconnaître l'allégorie de la Franc-maçonnerie dans la femme, surmontée d'une étoile, plus ou moins voilée pour signifier le mystère, et souvent ailée.
 

117 a. LES AMIS FIDELES.

24 mm. Poinçon main. Cuivre.

A : 1814 ; monogramme AF fleuri dans une couronne d’acacia.
R : sur un rayonnement en forme d’étoile à sept pointes, triangle portant 1830, et sur les côtés duquel sont écrits les mots ZELE ASSIDUITE DEVOUEMENT.
 
164 a. CLEMENCE ROYER.
 
 clemence aclemence r
27 mm. Aluminium.
A : R L DROIT HUMAIN N° 792 ; triangle isocèle rectangle rayonnant.
R : composition de symboles autour du niveau, sous une étoile rayonnante.
 
     Peu de jetons sont attribuables à l’obédience mixte du Droit Humain (voir 48). La loge de celui-ci doit son titre distinctif à une femme d’exception, féministe pionnière, traductrice et propagandiste de Darwin. Elle fut une des fondatrices de l’obédience.
     Le revers se retrouve à l’Effort, à Saint-Cloud (daté 1906) et à Vernon.
 

233 a. LA FIDELITE.

fidelite afidelite r

42 mm. Cuivre.
A : FRERE / SERVANT / DE LA R. L. / DE LA / FIDELITE.
R : PRINCIPI CARISSIMO (Au prince très aimé) ; temple rond coiffé d’une coupole, entouré d’un péristyle et dont la façade s’ouvre d’une porte, où conduit un escalier de sept marches et surmontée d’un fronton orné d’un triangle ; le tambour de la coupole est décoré des signes du zodiaque stylisés ; la porte ouverte permet de voir un autel fumant ; exergue : FIDELITATIS FRATERN. / PARIS / MDCCLXXX (identique au 233).

     Pièce rarissime, puisque la loge de la Fidélité employait seulement quinze frères servants. 

 

301 a. LA PARFAITE ESTIME.
 
olympique aolympique r

30 mm. Argent.
A : LOGE OLYMPIQUE DE.LA.PARFAITE ESTIME ; lyre entre deux rameaux d’acacia, le tout rayonnant.
R : une couronne d’acacia entoure les outils du maçon suspendus en trophée : compas, règle, rouleau de papier, niveau, maillet, équerre, truelle ; exergue : RESTAURAVIT 1782.
 
440 a. RUEIL, LES FIDELES D’HIRAM.
melunamelunr
Plaquette rectangulaire. 60 x 46 mm. Argent.
Description : voir photographie.
 
    Grâce à JCT, correspondant aux recherches incessantes et fécondes, nous pouvons en novembre 2017 donner toutes précisions sur cette plaquette. La loge Les Fidèles d'Hiram a été fondée à Rueil le 12e jour du 3e mois 5824. Les tenues se déroulaient le 3e mardi du mois dans le temple situé 28 bd des Ormes.
     Jules Mantion, auquel la plaquette est attribuée, était architecte et vivait à Bougival. Il fut Vénérable de la loge en 1885-1886. La plaquette lui est donc décernée pour célébrer ses cinquante années de maçonnerie.

796 a. MOSTAGANEM, les Trinosophes africains.
 
mostaganem amostaganem r
 
Taille inconnue. Métal inconnu.
A : l’allégorie de la Franc-maçonnerie, ailée, surmontée d’une étoile et portant un flambeau, sort des nuages à gauche pour apporter la lumière à trois personnes en djellaba, dont une à genoux et une femme voilée, sous un palmier ; exergue : AN 5843.
R : attribution gravée : L  des Trinosophes / Africains / O de Mostaganem / (Afrique) / au F Marion / 18e fondateur.
 
     Très intéressante médaille apparue sur internet en 2017, mais pour laquelle nous manquons de précisions. La loge de Mostaganem a vécu de 1844 à 1965. L’image illustre bien l’idéologie colonialiste, qui se voulait progressiste.
 
831. ORIENT INCONNU, loge inconnue.
 
    En 2007, nous suggérions une origine britannique pour cette médaille atypique. Nous sommes en mesure de confirmer cette impression. En effet, nous avons remarqué sur internet une médaille, de meilleure facture, présentant très exactement les mêmes compositions symboliques et les mêmes légendes. Or, celle-ci est attribuée en tranche à une loge d'Anglesey, au pays de Galles.