Marc Labouret

Présentation


Contenu du site :

Ce site est encore une ébauche, pas toujours facile à maîtriser, je l'avoue. Il est appelé à s'enrichir de mes travaux dans les différents domaines qui me passionnent depuis toujours : histoire de l'art, histoire des religions, histoire des idées, et notamment les articulations entre les images (histoire de l'art) et les idées (histoire politique et religieuse).

Un jour prochain, j'ajouterai une rubrique sur mes créations littéraires : poèmes publiés en 1972 et 1983, romans dont aucun éditeur ne veut - et je les comprends.

Vous trouverez quelque cohérence dans mes centres d'intérêt : ce n'est pas par hasard que les monnaies byzantines et les jetons maçonniques m'interpellent par le même thème : celui de la symbolique du temple...

La numismatique ne m'intéresse que depuis une dizaine d'années, et d'ailleurs seulement dans la mesure où elle illustre l'histoire des idées. Elle constitue un domaine privilégié de mes recherches actuelles, avec la publication en 2007 de mon ouvrage "les Métaux et la mémoire - la Franc-maçonnerie française racontée par ses jetons et médailles", qui a reçu le prix du livre maçonnique en 2008.

C'est maintenant l'ouvrage de référence sur le sujet (mais il n'y avait rien depuis le Hamburgische Zirkel Korrespondenz de 1902 et le Marvin de 1880). Il est utilisé comme tel par les numismates, mais aussi par nombre d'historiens ou de symbolologues (?) de la Franc-maçonnerie.



Maison Platt éditeur, 49 rue de Richelieu, Paris (au prix public de 100 euros).
Vous pouvez aussi le commander sur ce site (voir contact).



Qui suis-je ?




1,75 m, 75 kilos, cheveux gris, yeux glauques.


Curriculum vitae :

Mes études sont lointaines, et mes emplois caducs.
J'ai vécu des jeux, des amours, des amitiés, des voyages, des métiers, des doutes, des études, des bonheurs, des réussites. Et leurs contraires. Tout cela sans ordre chronologique et parfois tout en même temps.
Cette liste n'est d'ailleurs pas limitative, et je ne saurais pas la classer par ordre d'importance.

Aujourd'hui, je me sens assez jeune pour toujours chercher à satisfaire une insatiable curiosité, assez vieux pour savoir que ma recherche ne sera jamais achevée, mais aussi pour vouloir transmettre un peu de ce que j'ai appris ou aimé. Et il faut croire que mes enfants et petits-enfants, aussi merveilleux soient-ils, ne sont pas assez nombreux pour satisfaire ce désir !



Mis à jour (Mercredi, 16 Juin 2010 15:42)